Saison 2– 23

08-19.02.23

Je n’avais jamais vu la mer

de Pierre-Philippe Devaux 


… 
Parce qu’on ne sait toujours pas ce qui construit un homme mais parce qu’on sait ce qui le détruit j’ai voulu rendre hommage à mon père en interprétant ce spectacle qui relate sa vie pendant 27 mois en Algérie pendant « les événements ».

Ecriture et Jeu : Pierre-Philippe Devaux
Mise en scène : Anne-Cécile Richard
Composition musicale et réalisation : Nathanaël Bergèse
Lumières et régie : Myriam Sintado

Un spectacle de Coup de Chapeau Productions et de la Compagnie « Avec des si… » 

24.03-02.04.23

Toy Boy

Un projet de Fidèle Baha et Jérôme Richer

 

Un homme rencontre une femme sur une plage en Côte-d’Ivoire. Il est noir. Elle est blanche. Il est pauvre. Elle est riche. Et c’est le coup de foudre. La passion. L’amour dévorant. Cela pourrait être une belle histoire, un conte de fée pour grands enfants. Mais le paradis se révèlera souvent être un enfer…

Texte et mise en scène : Jérôme Richer, en collaboration avec Fidèle Baha.
Jeu : Fidèle Baha
Assistante à la mise en scène :  Lou Ciszewski
Lumières : Joëlle Dangeard

Création

28.04-07.05.23

Contre toute attente

de Miguel Fernandez V.

Retenus malgré eux dans une zone de transit d’un aéroport international, trois comédiens en tournée sont confrontés à l’attente et à l’incertitude : Pourront-ils continuer leur voyage ? Leur vie est-elle en danger ? The show must go on mais à quel prix ? Jusqu’où sont-ils prêts à aller pour respecter leur engagement ?

Ils doivent accepter leurs craintes, leur passé et décider de la suite de leur périple. C’est l’occasion pour eux de se remémorer leurs aventures et les raisons qui les ont poussés à embrasser cette profession.

Entre rires et révoltes, amitié et colère, ces trois personnages nous rendent témoins d’un engagement et d’un quotidien qui font d’un artiste, avant tout, un être humain avec ses grandeurs et ses fragilités.

Conception et mise en scène : Silvia Barreiros
Jeu : Deborah Landenberg, Miguel Fernandez V., et Roberto Molo

Voix off : Douglas J. Fowley
Univers sonore : Ondina Duany
Scénographie, costumes et accessoires : Florence Magni
Création lumières et régie : Adrien Laneau
Administration et communication : Yolanda Fernandez
Graphisme : Arsen Ndreu

Une création de la Compagnie Aspara

19-28.05.23

Variations épistolaires


Adaptation libre et joyeuse de la correspondance entre Albert Camus et Maria Casarès.

Le regard d’un couple d’aujourd’hui sur les traces d’un amour ressuscité par les éditions Gallimard; regard envoûté pour l’une, amusé pour l’autre, aboutissant à un dialogue amusé et sincère.

Texte
: Vincent Aubert, Albert Camus, Maria Casar
ès et Julianah
Mise en scène et jeu : Vincent Aubert et Julianah
Musique et chant : Julianah

 

31.05-03.06.23

La pionnière du 7ème art

de Dominique Moret

Alice Guy devrait être fêtée et reconnue. En 1893, elle a vingt ans dans une France où les volontés féminines sont vivantes politiquement pour les projets de société : c’est la première vague féministe occidentale…

Mise en scène : Dominique Moret 
Jeu
: Nathalie Tang, May Bounab, Loïc Schupbach, Lisa Tang, Angela Bandini, Laure Oymak, Emilienne Perrin, Alyssa Harbi et Luc Magnenat.

Un spectacle amateur des Ateliers du Manteau d’Arlequin.

 

08-18.06.23

L’embarras du choix

de Wave Bonardi et Julia Portier

Différents tableaux qui s’entremêlent, donnant à voir des individus qui font face aux injonctions du bonheur et au culte de la performance. Du bon sens à la psychologie positive, chacun·x·e questionne son rapport à la norme et s’empare, avec plus ou moins de conviction, des solutions qu’iel trouve en chemin pour atteindre le saint Graal du bonheur.

Mise en scène : Charlotte Riondel
Conception et jeu
: Wave Bonardi et Julia Portier
Lumières: Danielle Milovic

Un spectacle de la Compagnie des Plaisantes

 

23.06-02-07-23

Au café des nonchalants

de Galy Milân et Thibault Michel

Dans un monde où le temps est dompté par la plupart, subi par beaucoup, où la société dicte de plus en plus son rythme, s’éloignant pas à pas du naturel de tout un chacun, où l’individu se perd dans les engrenages sociaux, jusqu’à n’être plus qu’un reflet de ceux qui nous entourent, le nonchalant lui se place tel un roseau. Il affronte toutes les problématiques, pliant sans effort. Faisant preuve d’une paresse intelligente, il sait mettre l’énergie suffisante à chaque coup de vent. Sans cesse se relevant, s’amusant du regard des autres, et se jouant du temps qui passe. Laissant ses émotions transparaître et ses pensées énoncées , c’est ce brin d’honnêteté que nous voudrions partager.

 

Une création de la Compagnie Circographie