La saison 24-25

 

Présentation au Théâtricul
en présence des artistes
lundi 2 septembre à 18h.

Ouverture des réservations
à la mi-août

 

La femme parfaite

C’est l’histoire d’une fille et de sa mère, et de la mère de sa mère. La fille, au chevet de sa mère qui va mourir, comme sa mère avant elle, tente de dénouer les fils invisibles qui unissent ces trois femmes.  

La fille est-elle condamnée à rejouer le même scenario ?

Une histoire d’amour et de libération.

 

06 – 14.09 

Texte et jeu : Hélène Marquer

Mise en scène : Jérémy Guérard

Discours de
la servitude volontaire

suivi de

Pour Vaclav Havel

 

Plus les tyrans pillent, plus ils exigent, plus ils ruinent et détruisent, plus on leur donne, plus on les sert, de tant plus ils se fortifient et deviennent toujours plus forts et plus frais pour anéantir et détruire tout, et, si on ne leur donne rien, si on ne leur obéit point, sans combattre, sans frapper, ils demeurent nus et défaits… 

 

24.09 – 06.10 

Texte : Etienne de la Boétie 

Mise en scène : Eric Salama

Zorybel Garcia

Zorybel Garcia se forme aux arts du cirque à Théâtre Circule à Genève. Elle se spécialise en acrobatie aérienne et pratique, en parallèle, la danse urbaine et contemporaine.

Depuis 2008, elle travaille internationalement dans différentes structures telles que le Cirque du Solo (Berlin), la Compagnie Royal de Luxe (France), Circus Kathmandu (Nepal) et la compagnie Lumen (Lausanne).

  

15 – 20.10 

Jeu : Zorybel Garcia  

Salle d’autopsie 4

 

Cette histoire plonge d’emblée le lecteur dans un des cauchemars les plus terrifiants et les plus universels : celui de l’Enterré Vivant…

Ce conte cruel, alternant entre humour noir et visions macabres, est proposé pour une soirée théâtrale unique et originale qui invite le public à célébrer l’authentique Esprit d’Halloween, celui qui fait naître le rire de la Peur et nous confronte avec malice à nos terreurs les plus secrètes, dans une mise en scène surprenante…

  

30.10 

Texte : Stephen King

Mise en scène : Olivier Lafrance

Jeu : Olivier et Laetitia Lafrance 

 

Dans l’ombre
de mon prédateur

 

Dans un village ouvrier paralysé d’effroi, une vieille fille célibataire et bigote, découvre au fil des années qui passent, qu’elle connaît toutes les victimes d’un insaisissable prédateur, qui frappe coup sur coup depuis 10 ans.

Ce mystérieux tueur surnommé « le tueur de l’ombre «  plonge la communauté dans une enquête criminelle complexe où chaque révélation nous rapproche de l’inconcevable vérité.

  

12.11 – 01.12 

Texte et mise en scène : 
Floriza Flor

Jeu : Michel Barras, Thomas Laubacher, Olivier Guibert, Karim Abdelaziz et Floriza Flor.

Scénographie : Clément Schlemmer

Lumières : Claire Firmann

Armurier et oeil extérieur :
Olivier Lafrance

Régisseur et assistant plateau : 
Basile Schlaubitz

 

 

Cabaret-hommage 
à Gérard Challande

 

Le 20 décembre 2021 Gérard Challande, fondateur du Théâtricul,
allait brûler les planches dans l’au-delà.

Nous avons à coeur de pérenniser son héritage artistique. 

Pour rendre hommage à ce grand homme de coeur et de culture, nous vous proposons une soirée festive autour du théâtre, du cirque, du chant et de la poésie.

  

20.12

avec toute notre jolie petite troupe 
du théâtre et du cirque
qui sait ce qu’elle doit
à l’ami Gérard.

Attends-moi…
Je t’aime…

 

Le jeu se déroule au fil d’une route semée d’embûches les plus délicates… L’amour toujours, lumière, ombre, espoir, désespoir.

C’est un peu comme une balade en forêt obscure et au bout du sentier la lumière apparaît…

Nous aborderons ce thème en compagnie de Molière, Jarry, Courteline, Durringer, Tardieu.

Les acteurs se cherchent, se croisent, s’épousent, pour que le cri : Attends-moi…Je t’aime… s’entende à jamais.

16 – 19.01

 

Texte : Molière, Jarry, Courteline, Durringer, Tardieu

Mise en scène : Maulde Couteau

Jeu : Mireille Binnet, Catherine Dechevrens, Roland Falquet, François Raymond et Evelyne Varetz:

Scénographie : Elisabeth Raymond et Roland Falquet

Lumières : Martin Leu

Musique : Nicolas Reichel 

 

Sourcière

 

Une femme est interrogée au sujet de la disparition d’un homme qu’elle est la dernière à avoir rencontré.

A-t-elle quelque chose à voir avec cette disparition ? Pourquoi cet homme a-t-il cherché à la rencontrer et à la questionner ?

Il disait être en quête d’un grand secret, un secret ancestral, que cette femme détiendrait.

Il est vrai que cette femme se dit sorcière.

Mais quel est ce secret ?

Et après tout, qu’est-ce qu’une sorcière..?

 

28.01 – 09.02

Texte : Miguel Fernandez

Mise en scène : Elsa Anzules

Jeu : Christine Aebi

Lumières : Claire Firmann

 

Consoler Madeleine

Que fait-on des objets de nos morts ?


Une tragi-comédie, un spectacle qui aborde avec humour et poésie nos petits arrangements avec les souvenirs et les chagrins.

Comment, à travers les objets hérités,  fait-on le lien avec nos défunt-es et comment sortir de l’encombrement voire de l’envahissement de nos héritages matériels ou immatériels ?

  

14 – 23.02

Texte : Perrette Gonet

Mise en scène : Olivier Carrel

Jeu : Perrette Gonet et Mitch Monin

Lumières : Laurent Schaer

Sons : Julien Israelian

Papá Doble

Écrivain, grand voyageur, bonimenteur, amoureux des femmes et de l’alcool, Ernest Hemingway a pris ses quartiers dans un bar de la Havane. Il y écrit ce qui va devenir les premières pages du Vieil homme et la mer.

Arrive un étrange personnage dont la rencontre vire au duel entre morale judéo-chrétienne et liberté d’aimer sans concession où vérité et mensonge se confondent pour supporter nos conditions humaines et cette terrible chance d’exister.

 

De la nécessité d’enjoliver le réel pour mieux le supporter… n’est-ce pas un peu notre tentation à tous-x-tes ?

  

06-23.03

Texte et mise en scène :
Stéphane Michaud

Jeu : Roseline Bals, Emmanuel Bouvier, Pierre Hauser et Pierre Nicole.

Lumières : Michel Faure

Régie : Max Michaud

Les Solitudes

ou

Si j’étais une Sardine

 

Partir d’une thématique qui nous inspire, nous permet de rêver, de chercher avec curiosité et avidité, de tirer les fils d’une toile infinie afin de tisser la nôtre. C’est de cette façon que travaille le Duo du Collectif Touche Noire.

Habituellement, nous sommes deux sur scène. Cette fois, nous avons envie de convier un tiers. Un tiers invisible mais audible. Le troisième personnage sera représenté par des voix (audios) avec lesquelles nous dialoguerons, nous nous questionnerons, nous rirons et plus encore.

  

28.03 – 13.04


Montage et textes d’auteurs

Mise en scène : Christian Scheidt

Conception et jeu :
Carole Bruhin et Marie Probst

Lumières : Claire Firmann

 

Festival l’Escalier

 

Après une première édition très réussie, cap sur une deuxième année tout aussi prometteuse pour fêter l’arrivée du printemps. 

  

21.04 – 04.05

En attendant la programmation, le site du festival vous donne un avant-goût de l’esprit de celui-ci.

Petite

 

Il y a une période de notre vie qui nous marque particulièrement.

Pour ma part c’est quand je jouais aux Barbie, j’étais la réalisatrice la plus renommée du monde.

J’étais la référence du cinéma.

Tout le monde voulait travailler pour moi.

Un jour, tout s’est arrêté, mon monde s’est écroulé, c’était la fin.

08-18.05

Texte, mise en scène et jeu :
Anne Probst

Regard extérieur : Mariama Sylla

Lumières : Stéphane Charrier

Magnus

 

Sur scène Rudi, un lutteur, se prépare au combat. Il va affronter le jeune Matthias, 19 ans, 1m91 pour 120 kilos de muscles, sous un peu de gras tout de même.

Mais Rudi (RuEdi en Schweizerdeutsch) est né dans une ferme, il y a 70 ans…

C’est un être antique dont le corps porte encore l’odeur de la terre qui l’a vu naître. Un homme archaïque, sensible et qui sait bien que chez tous les hommes coule le même sang.

 

  

23.05 – 01.06

Texte et mise en scène :
Attilio Sandro Palese

Jeu : Michel Rossy

 

Epongez vos dettes,

faites du théâtre !

 

A sa mort, William Panique laisse à ses deux fils un théâtre en faillite, au bord du gouffre.

Survient un bon génie, qui les met sur le chemin, énigmatique : 

« Épongez vos dettes,
faites du théâtre ! » 

Le théâtre comme une dette à honorer, une promesse à tenir. Une reconnaissance ? 

« Je joue donc je suis. » 

C’est osé.

  

24.06 – 06.07

Un spectacle conçu, réalisé et interprété par Pavel Jancik, Philippe Macasdar et Pierre Miserez

avec le soutien des communes
de Chêne-Bourg
Chêne-Bougeries
et Thônex